Skip to content →

Vitrail

Du plomb, du verre coloré et beaucoup de savoir-faire…

Chaque pièce réalisée est unique et conçue dans la vraie tradition de l’art du vitrail.

Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos


 
Contactez-nous
 

La fabrication du vitrail au plomb

La préparation

Une maquette à l’échelle proportionnelle à la grandeur finale est réalisée à partir d’un dessin en couleur et permet de mieux appréhender le vitrail définitif. Les futures pièces de verre, les couleurs, les plombs y sont représentés.
Chaque pièce est ensuite redessinée sur du carton à l’échelle 1 et découpée aux ciseaux trois lames pour prévoir la place du plomb, elle servira de calibre pour la découpe du verre.

La recherche du verre

Le choix du verre se fera en fonction de l’usage final du vitrail (occultation, décor…). On regardera l’opacité, la couleur, la texture, l’effet décoratif… afin de jouer au mieux avec la lumière, la transparence et l’atmosphère que l’on veut rendre.
Nous recherchons nos verres auprès de nombreux fabricants : GK Technique
 
Selon la fabrication, la qualité et le rendu seront différents. Il existe entre autre :

  • le verre soufflé à la bouche fabriqué par des souffleurs de verre. On y trouve souvent des bulles et des stries légères et irrégulières. Les couleurs sont très variées
  • le verre nouvel antique qui imite le verre soufflé, mais est fabriqué à la machine et ne contient pas de bulles. Les stries sont régulières et les couleurs moins nombreuses
  • le verre américain est un verre souvent coulé sur table, dans lequel sont mélangées plusieurs couleurs

La découpe

Selon la texture ou l’épaisseur, on utilise le coupe verre diamant, les pinces à gruger ou la meuleuse.

La mise en plomb

La mise en plomb est l’assemblage des pièces de verre dans un réseau de plomb.
Le plomb est un profilé en forme de H ou U choisi en fonction de l’épaisseur du verre, de la solidité finale souhaitée et de l’effet décoratif. Les verres viennent s’emboîter entre les pattes du plomb (ailes de plomb). Pendant le travail, les verres sont bloqués par des clous spéciaux. Le plomb est souple et se courbe à la forme des pièces. On le coupe au couteau. Ceradel fournit toutes sortes de matériaux pour le vitrail.
Pour des réalisations en volumes ou petits motifs, comme le vitrail Tiffany, on utilise un ruban de cuivre adhésif.

La soudure

Lorsque le montage est terminé, les plombs sont rabattus sur la première face avec le rabat plomb pour qu’ils s’ajustent à l’épaisseur du verre. Chaque intersection, préalablement décapée, est soudée avec un mélange d’étain à 60 % et d’argent à 3 %. Il faut ensuite retourner délicatement le vitrail et souder l’autre face.

Le masticage

Pour rendre le vitrail plus rigide et étanche, du mastic liquide fabriqué à base d’huile de lin, de siccatif et de blanc de Meudon est coulé entre les plombs et les verres à l’aide d’une brosse. Les plombs sont ensuite rabattus à l’aide du rabat plomb pour qu’ils viennent en contact avec les verres et emprisonnent le mastic. La finition s’effectue par un nettoyage à la sciure de bois…

La pose

Dernière étape de la fabrication, la pose consiste à mettre en place le vitrail dans sa fenêtre, sa porte, sa niche ou tout support prévu pour le mettre en valeur dans la lumière. Il peut être aussi posé contre un vitrage classique.